souslesmers.fr recherche RECHERCHE cagnotte ÉVOLUTION liste des espèces ESPÈCES jeux sur les photos JOUER créer une nouvelle fiche CRÉER liste des participants PARTICIPANTS lexique des mots utilisés GLOSSAIRE liens internet utile pour l'identification des espèces LIENS
Phestilla lugubre
Phestilla lugubris scientifique qui a décrit l'espèce en premier décrit par BerghRudolph Bergh : 1824-1909 zoologiste danois, 1870
Nudibranche éolidien
Mollusques / Gastéropodes / Nudibranche éolidien
Taille adulte max. 4cm
Profondeur min. 1m

Petit nudibranche éolien au corps blanchâtre plus ou moins translucide couvert de rangées de cératescérates : papilles dorsales renfermant les glandes digestives partant de crêtes longitudinales. Les cératescérates : papilles dorsales renfermant les glandes digestives portent de nombreux nodules bruns et des taches blanches, leur extrémité est blanche. Les rhinophoresrhinophore : tentacule sensoriel localisé derrière la tête ou au niveau de la partie antérieure du dos des mollusques opisthobranches. sont lisses et partent d'une base commune.

Couleurs
Fiche espèce n°1266 créée par Philippe BOURJON
Phestilla lugubris - Phestilla lugubre
[1965] océan Indien | île de la Réunion - France | arrondissement de Saint-Paul | La Saline les Bains | Petit trou d'eau | 1m
Philippe BOURJON | 21 avril 2010
Canon G10
© Tous droits réservés

Généralités
Les éolidiens présentent de nombreuses papilles dorsales servant à la respiration mais également comme moyen de défense. Ce sont des brouteurs de cnidairescnidaires : Animaux munis de cellules urticantes sur leurs tentacules servant à paralyser et maintenir les proies. Ils existent sous deux formes: libres (méduses) ou fixées (corail, anémone de mer). Les principales classes de cnidaires sont les hydrozoaires, les scyphozoaires (grandes méduses) et les anthozoaires (gorgones, actinies, madrépores). tels que les hydraireshydraire : Hydrozoaire dont le cycle reproductif possède une phase polype prépondérante ou unique. L'aspect des hydraires peut évoquer des touffes d'herbes sèches. , et avalent donc leurs cellules urticantes appelées cnidocystescnidocyste : Capsule urticante contenu dans le cnidoblaste. qu'ils neutralisent grâce à un mucusmucus : sécrétion visqueuse et translucide produite par les muqueuses d'un organisme afin de le protèger. digestif. Ils les stockent ensuite dans des petits sacs à l'extrémité des papilles où les cnidocystescnidocyste : Capsule urticante contenu dans le cnidoblaste. redeviendront actifs et assureront cette fois la défense du nudibranche au lieu du cnidairescnidaires : Animaux munis de cellules urticantes sur leurs tentacules servant à paralyser et maintenir les proies. Ils existent sous deux formes: libres (méduses) ou fixées (corail, anémone de mer). Les principales classes de cnidaires sont les hydrozoaires, les scyphozoaires (grandes méduses) et les anthozoaires (gorgones, actinies, madrépores).. Les éolidiens sont hermaphroditeshermaphrodite : Individu doté des organes reproducteurs mâles et femelles soit de façon simultanée soit de façon successive au cours de leur vie. synchrones dont l'orifice de l'appareil génital est situé au niveau du pied à droite sous la première rangée de cérates.cérates : papilles dorsales renfermant les glandes digestives Lors de la reproduction, deux individus se positionnent tête-bêche afin d'introduire leur organe copulatoire. L'échange des gamètesgamète : Cellule reproductrice mâle (spermatozoide) ou femelle (ovule). mâles permettra aux individus de féconder les œufs qui seront déposés sur un substrat.

Particularités de l'espèce
Phestilla lugubris vit dans les lagons et les zones coralliennes contenant les porites dont il se nourrit exclusivement. Sa ponte consiste en une vingtaine de cônes inversés blanc crème attachés par le sommet au substrat et indépendants les une des autres.

Répartition de l'espèce
Indo-Pacifique tropical
repéré en rouge sur la carte à compléter
île de la Réunion, île Maurice, île Rodrigues
carte répartition de l'espèce carte répartition de l'espèce carte répartition de l'espèce carte répartition de l'espèce

















Zones de répartition pour la recherche par secteur
L'espèce Phestilla lugubris - Phestilla lugubre peut être partiellement présente dans ces zonesIndien Ouest central sud
.
Carte avec le relief bathymétrique  Carte avec les frontières des nations
Carte de répartition par zone IOcs


























Classification cladiste de l'espèce
Clade   Innovations biologiques et caractères dérivés propres
Métazoaires  pluricellulaire, collagène
Eumétazoaires  cavité digestive unique, système nerveux, cellules musculaires
Bilatériens  symétrie bilatérale
Protostomiens  système nerveux ventral, bouche avant anus
Lophotrochozoaires  couronne de tentacules ciliés autour de la bouche
Eutrochozoaires  qui ont une larve trochophore
Spiraliens  embryon spiralé
Mollusques  coquille, manteau et radula
Eumollusques  mollusques à corps mou
Conchifères  mollusques possédant une coquille d'une seule pièce au moins à l'état larvaire
Ganglioneures  réduction du nombre de muscles rétracteurs à une ou deux paires
Viscéroconques  tête bien développées avec tentacules
Gastéropodes  estomac dans le pied, torsion de la masse visérale à 180°
Genre / Espèce  Phestilla lugubris

Classification linnéenne
Rang taxinomique   Nom latin   Nom en français
Règne  Animalia  Animal
Embranchement  Mollusca  Mollusques
Classe  Gastropoda  Gastéropodes
Sous-classe  Heterobranchia  
Infra-classe  Euthyneura  
Subter-classe  Ringipleura  
Super-ordre  Nudipleura  
Ordre  Nudibranchia  Nudibranches
Famille  Tergipedidae  
Genre / Espèce  Phestilla lugubris  Phestilla lugubre

Lien sur cette fiche Phestilla lugubre - Phestilla lugubris
http://souslesmers.free.fr/f.php?e=1266



Les photographies, vidéos et textes de ce site sont la propriété de leur auteur.
Toute duplication même partielle est possible pour une utilisation non commerciale
avec l'accord préalable de l'auteur et en conservant le nom de l'auteur sur les documents.
Tous droits réservés 2006-2020 © souslesmers.fr