souslesmers.fr recherche RECHERCHE cagnotte ÉVOLUTION liste des espèces ESPÈCES jeux sur les photos JOUER créer une nouvelle fiche CRÉER liste des participants PARTICIPANTS lexique des mots utilisés GLOSSAIRE liens internet utile pour l'identification des espèces LIENS
ascidie arborescente
Perophora namei scientifique qui a décrit l'espèce en premier décrit par Hartmeyer, MichaelsenRobert Hartmeyer : 1874-1923 biologiste marin allemand ; Wilhelm Michaelsen : 1860-1937 zoologiste allemand, 1928
nom anglais : tree-seasquirt
Ascidie arborescente
Tuniciers / Ascidies sociales / Ascidie arborescente
Taille adulte 10cm - 25cm
Profondeur 20 - 50m

L'ascidie arborescente ressemble à une plume délicate, composée de petites ascidies d'environ 5mm pédonculéespédoncule : En zoologie, support en forme de tige ou partie plus fine que le reste du corps. En botanique, tige d'une fleur. et rattachées à un stolon stolon : 1. base qui relie les individus chez les tuniciers, bryozoaires et hydraires.
2. tige rampante qui peut s'enraciner et produire une plante chez les végétaux.
commun érigé tel un tronc. Chaque individu de cette ascidie sociale est en forme de clochettes transparente. Sa teinte bleutée est due aux arcs de son sac branchialbranchial : qui comporte des organes internes ou externes chez les animaux aquatiques leur permettant de respirer en utilisant l'oxygène dissous dans l'eau.. Ses gonadesgonade : Terme général désignant à la fois les organes sexuels mâles et femelles. de couleur jaune orangé sont situées d'un seul côté, près du tube digestif. L'ensemble de la coloniecolonie : Réunion de plusieurs individus d'une même espèce. peut atteindre 25cm de hauteur.

Couleurs
Fiche espèce n°1442 créée par Jack HARRANG
suivante
Perophora namei - ascidie arborescente
[2404] mer de Flores | Indonésie | Petites îles de la Sonde | Bali | Tulamben - épave de l'USS Liberty | 28m
Jack HARRANG | 5 avril 2011
Sur fond pierreux au pied de l'épave - G11 flash DS161
© Tous droits réservés

Généralités
Pour la plupart des ascidies, une simple photo ne permet pas d'identifier l'espèce avec certitude, seul un examen microscopique est déterminant. Elles se nourrissent en inhalant de l'eau par le siphon buccal qui passe ensuite par les branchiesbranchial : qui comporte des organes internes ou externes chez les animaux aquatiques leur permettant de respirer en utilisant l'oxygène dissous dans l'eau. et traverse la cavité péribranchiale. L’eau et les nutriments sont absorbés grâce au mucus tapissant la paroi interne avant de ressortir par le siphon cloacalcloaque ou cloacal(e) : cavité ou orifice commun aux voies intestinales, urinaires et génitales. La nourriture filtrée et dirigée vers l'estomac, les déchets sont rejetés par l'anus situé dans le siphon cloacalcloaque ou cloacal(e) : cavité ou orifice commun aux voies intestinales, urinaires et génitales. La tunique est composée de tunicine, substance proche de la cellulose des végétaux, ce qui est unique dans le règne animal. Les ascidies sont hermaphroditeshermaphrodite : Individu doté des organes reproducteurs mâles et femelles soit de façon simultanée soit de façon successive au cours de leur vie., la fécondation a lieu dans l'eau et donne naissance à une larve en forme de têtard de 2 à 3 mm de long. La queue comporte une corde dorsale, une épine dorsale primitive appelée notocorde, qui leur permettent de nager librement et disparait au stade adulte ainsi que la majeure partie de leur système nerveux. A ce stade, elles se fixent sur des roches ou d'autres objets et forment des colonies. Bien qu'elles ressemblent à de simples organismes, leur cycle de vie est assez complexe. Leur notocorde et système nerveux permettent de les classer dans le clade des cordés auquel les humains appartiennent.

Particularités de l'espèce
Issue d'un individu "mère", Perophora namei se développe le long d'un stolonstolon : 1. base qui relie les individus chez les tuniciers, bryozoaires et hydraires.
2. tige rampante qui peut s'enraciner et produire une plante chez les végétaux.
commun et peut constituer des bouquets compacts ou s'étager le long d'une tige comme les perophoras.

Répartition de l'espèce
Indo-Pacifique central tropical
repéré en rouge sur la carte à compléter
mer de Corail, mers de l'archipel indonésien, mer des Philippines
carte répartition de l'espèce carte répartition de l'espèce carte répartition de l'espèce carte répartition de l'espèce

















Zones de répartition pour la recherche par secteur
L'espèce Perophora namei - ascidie arborescente peut être partiellement présente dans ces zonesIndien Est central nord
.
Carte avec le relief bathymétrique  Carte avec les frontières des nations
Carte de répartition par zone IEcn


























Classification cladiste de l'espèce
Clade   Innovations biologiques et caractères dérivés propres
Métazoaires  pluricellulaire, collagène
Eumétazoaires  cavité digestive unique, système nerveux, cellules musculaires
Bilatériens  symétrie bilatérale
Deutérostomiens  système nerveux dorsal, formation de l'anus avant la bouche
Pharyngotrèmes  fentes pharyngées ciliées
Chordés  chorde
Urochordés  
Genre / Espèce  Perophora namei

Classification linnéenne
Rang taxinomique   Nom latin   Nom en français
Règne  Animalia  Animal
Embranchement  Chordata  Cordés
Sous-embranchement  Tunicata  Tuniciers
Classe  Ascidiacea  Ascidies
Ordre  Enterogona  
Sous-ordre  Phlebobranchia  
Famille  Perophoridae  
Genre / Espèce  Perophora namei  ascidie arborescente

Lien sur cette fiche ascidie arborescente - Perophora namei
http://souslesmers.free.fr/f.php?e=1442



Les photographies, vidéos et textes de ce site sont la propriété de leur auteur.
Toute duplication même partielle est possible pour une utilisation non commerciale
avec l'accord préalable de l'auteur et en conservant le nom de l'auteur sur les documents.
Tous droits réservés 2006-2020 © souslesmers.fr