souslesmers.fr recherche RECHERCHE cagnotte ÉVOLUTION liste des espèces ESPÈCES jeux sur les photos JOUER créer une nouvelle fiche CRÉER liste des participants PARTICIPANTS lexique des mots utilisés GLOSSAIRE liens internet utile pour l'identification des espèces LIENS
étoile de mer glaciaire
Marthasterias glacialis scientifique qui a décrit l'espèce en premier et dont le genre à été modifié par la suite décrit par (LinnaeusCarl von Linné : 1707-1778 botaniste et zoologiste suédois, 1758)
autres noms : astérie des glaces, astérie glaciaire, étoile épineuse, étoile glaciaire, marthastéria
nom anglais : spiny starfish
Etoile
Echinodermes / Etoiles de mer / Etoile
Taille adulte 25cm - 80cm
Profondeur 0 - 200m

L'étoile de mer glaciaire mesure généralement de 25 à 30 cm de diamètre avec un corps volumineux ou mince. Sa couleur varie du gris blanchâtre au bleu verdâtre, du jaune au orange, du rose au violet. Les variations de couleur peuvent être spécifiques aux populations selon les zones géographiques. Ses cinq bras effilés ont trois rangées longitudinales de grosses épines blanches alignées légèrement en quinconce et dont les pointes sont parfois violettes. Elles sont entourées de minuscules épines spécialisées, les pédicellaires, utilisées pour la protection et pour recueillir la nourriture. L'extrémité des bras est rose violacé.

Couleurs
variante

blanc

orange

marron
variante

blanc

marron
variante

blanc

marron

violet
variante

blanc

gris

bleu
variante

blanc

gris

orange
Fiche espèce n°177 créée par Jack HARRANG
précédante
[6521] Manche | Angleterre | Angleterre du Sud-Ouest - South West England | Plymouth - comté Devon | devant le Fort Bovisand
Paul NEWLAND |
Intova Edge X
Source image © Tous droits réservés

Espèces ressemblantes et leur répartition
Les petits spécimens peuvent être confondus avec l’étoile de mer épineuse bleue Coscinasterias tenuispina.

Biotope
Marthasterias glacialis vit dans les biotopes suivants : fonds rocheux ou coralliens, fonds sableux, vaseux, détritique.

Généralités
De jour, les étoiles de mer restent généralement à l'abri dans des fissures. De nuit, elles se nourrissent d'organismes encroûtants ou d'invertébrés comme des mollusquesmollusque : animal au corps mou, composé d'une tête, d'une masse viscérale, et d'un pied; dépourvu de squelette interne, non articulé, généralement muni d'une coquille externe ou interne.. Elles ont un système hydraulique qui leur permet de se déplacer, de respirer et de se nourrir. Située sur le dessus légèrement décentrée, la plaque madréporique fait partie du système aquifère jouant le rôle de filtre. Elle a une forme convexe avec des stries rayonnantes et des pores filtrants dans le fond. Les nombreux ambulacres formant des ventouses et les minuscules pinces appelées pédicellairespédicellaire : petites pinces composées de deux à trois mors servant à la défense et au nettoyage du tégument présentes à la surface de certains échinodermes participent au déplacement sur le substrat et à la capture de la nourriture. A l'aide de leurs bras, elles ouvrent des mollusquesmollusque : animal au corps mou, composé d'une tête, d'une masse viscérale, et d'un pied; dépourvu de squelette interne, non articulé, généralement muni d'une coquille externe ou interne. bivalvesbivalve : Mollusque dont la coquille est formée de deux parties articulées, ex: la moule. comme des moules, puis sortent la partie inférieure leur estomac pour digérer la partie comestible du mollusquemollusque : animal au corps mou, composé d'une tête, d'une masse viscérale, et d'un pied; dépourvu de squelette interne, non articulé, généralement muni d'une coquille externe ou interne. à l'aide de ses sucs gastriques. Les oursins sont également au menu et certaines espèces se nourrissent de coraux. Elle peuvent pratiquer l'autotomie, c'est la possibilité de s'automutilé par exemple d'un bras, pour échapper à un prédateurprédateur : Animal qui capture des proies vivantes pour s'en nourrir. et de pouvoir ensuite régénérer ce bras perdu. Pour la plupart, elles ont des capacités régénératrices remarquables, un morceau de bras d'un individu peut se régénérer en une étoile de mer complète. En général les sexes sont séparés, mais certaines espèces sont hermaphrodites.

Particularités de l'espèce
Marthasteris glacialis est un carnivore agressif et vorace, se nourrissant principalement de mollusques bivalves même très grands comme les coquilles Saint-Jacques, d'oursins pouvant être retournés, de crustacés, d'autres astéridés et échinodermeséchinoderme : Animal invertébré ayant une organisation radiale de niveau 5., de poissons blessés ainsi que de charognes.

Répartition de l'espèce
Atlantique Est de la Norvège jusqu'en Afrique du sud, mer du Nord, Manche, Méditerranée.
Zones de répartition pour la recherche par secteur
L'espèce Marthasterias glacialis - étoile de mer glaciaire peut être partiellement présente dans ces zonesAtlantique Est nord nord
Atlantique Est nord
Méditerranée
Atlantique Est central nord
Atlantique Est central sud
Atlantique Est sud
.
Carte avec le relief bathymétrique  Carte avec les frontières des nations
Carte de répartition par zone AEnn AEn MED AEcn AEcs AEs


























Classification cladiste de l'espèce
Clade   Innovations biologiques et caractères dérivés propres
Métazoaires  pluricellulaire, collagène
Eumétazoaires  cavité digestive unique, système nerveux, cellules musculaires
Bilatériens  symétrie bilatérale
Deutérostomiens  système nerveux dorsal, formation de l'anus avant la bouche
Échinodermes  
Genre / Espèce  Marthasterias glacialis

Classification linnéenne
Rang taxinomique   Nom latin   Nom en français
Règne  Animalia  Animal
Embranchement  Echinodermata  Echinodermes
Sous-embranchement  Asterozoa  
Classe  Asteroidea  étoiles de mer
Ordre  Forcipulatida  
Famille  Asteriidae  
Genre / Espèce  Marthasterias glacialis  étoile de mer glaciaire

Autres noms scientifiques non-valides
Asteracanthion glacialis (Linnaeus, 1758)
Asteracanthion webbianus (d'Orbigny, 1839)
Asterias angulosa Abildgaard in O.F. Müller, 1788
Asterias glacialis Linnaeus, 1758
Asterias madeirensis Stimpson, 1862
Asterias rarispina Perrier, 1875
Asterias spinosa Pennant, 1777
Asterias undulata O.F. Mueller, 1784
Coscinasterias (Stolasterias) glacialis (Linnaeus, 1758)
Marthasterias foliacea Jullien, 1878
Marthasterias rarispina (Perrier, 1875)
Stellonia angulosa L. Agassiz, 1836
Stellonia glacialis (Linnaeus, 1758)
Stellonia webbiana d'Orbigny, 1839
Uraster glacialis (Linnaeus, 1758)

Lien sur cette fiche étoile de mer glaciaire - Marthasterias glacialis
http://souslesmers.free.fr/f.php?e=177



Les photographies, vidéos et textes de ce site sont la propriété de leur auteur.
Toute duplication même partielle est possible pour une utilisation non commerciale
avec l'accord préalable de l'auteur et en conservant le nom de l'auteur sur les documents.
Tous droits réservés 2006-2021 © souslesmers.fr