souslesmers.fr recherche RECHERCHE cagnotte ÉVOLUTION liste des espèces ESPÈCES jeux sur les photos JOUER créer une nouvelle fiche CRÉER liste des participants PARTICIPANTS lexique des mots utilisés GLOSSAIRE liens internet utile pour l'identification des espèces LIENS
corail peau d’éléphant
Mycedium umbra scientifique qui a décrit l'espèce en premier décrit par VeronJ. E. N. 'Charlie' Veron : docteur biologiste australien expert des récifs coralliens, 2000
nom anglais : elephant ear coral, green eyed cup coral
Coraux salade
Cnidaires / Coraux durs / Coraux salade
Taille adulte max. 60cm
Profondeur 10 - 20m

Corail dur en forme de plaque ou incrustant. La surface présente des nervures épaisses. Les corallitescorallite : partie du squelette construite par un polype d'une colonie corallienne bien développées ressemblent à un visage, ou un nez, dirigées vers la bordure externe. Sa couleur est marron jaunâtre, à violet grisâtre pour les plus vieux, avec des disques oraux de couleur rouge orangé ou vert. Les tentacules de polypespolype : petite poche ouverte dont la bouche est entourée d'une couronne de tentacules dans lesquels se prolonge la cavité gastrique. Forme fixée des cnidaires reliée au substrat par opposition à la forme libre ou méduse. sont visibles la nuit.

Couleurs

gris

jaune

marron

violet
Fiche espèce n°2020 créée par Danièle HEITZ
suivante
Mycedium umbra - corail peau d’éléphant
[4280] mer Rouge | Royaume d’Arabie saoudite | La Mecque | Al Birk | French man beach | 20m
Danièle HEITZ | 1 mars 2104
S100
© Tous droits réservés

Espèces ressemblantes et leur répartition
Indo-Pacifique : Mycedium elephantotus, Mycedium umbra qui remplace M. elephantotus selon Veron.
Mycedium elephantotus - corail peau d'éléphant
Mycedium elephantotus
corail peau d'éléphant
Mycedium umbra - corail peau d’éléphant
Mycedium umbra
corail peau d’éléphant

Biotope
Mycedium umbra vit dans le biotope suivant : fonds rocheux ou coralliens.

Généralités
Les madréporairesmadrépore : Cnidaire à squelette calcaire formant des colonies de polypes et jouant un rôle important dans la formation des récifs coralliens. sont des cnidairescnidaires : Animaux munis de cellules urticantes sur leurs tentacules servant à paralyser et maintenir les proies. Ils existent sous deux formes: libres (méduses) ou fixées (corail, anémone de mer). Les principales classes de cnidaires sont les hydrozoaires, les scyphozoaires (grandes méduses) et les anthozoaires (gorgones, actinies, madrépores). qui renferment des polypespolype : petite poche ouverte dont la bouche est entourée d'une couronne de tentacules dans lesquels se prolonge la cavité gastrique. Forme fixée des cnidaires reliée au substrat par opposition à la forme libre ou méduse. vivant dans un squelette calcaire qu'ils bâtissent parfois en colonies. Ces polypespolype : petite poche ouverte dont la bouche est entourée d'une couronne de tentacules dans lesquels se prolonge la cavité gastrique. Forme fixée des cnidaires reliée au substrat par opposition à la forme libre ou méduse. se nourrissent de petits organismes microphagesmicrophage : Qui se nourrit d'organismes de très petite taille. et de substances nutritives générées par les algues zooxanthelleszooxanthelle : algue unicellulaire vivant en symbiose dans les tissus d'un animal qui vivent en symbiosesymbiose : Association mutuellement bénéfique entre deux ou plusieurs organismes d’espèce différente. dans leurs tissus. Ces cnidairescnidaires : Animaux munis de cellules urticantes sur leurs tentacules servant à paralyser et maintenir les proies. Ils existent sous deux formes: libres (méduses) ou fixées (corail, anémone de mer). Les principales classes de cnidaires sont les hydrozoaires, les scyphozoaires (grandes méduses) et les anthozoaires (gorgones, actinies, madrépores). peuvent se reproduire par clonage ou par émission de gamètesgamète : Cellule reproductrice mâle (spermatozoide) ou femelle (ovule). mâles et femelles qui donneront naissance à des larves lesquelles se déposeront sur un substrat. Généralement, seul un examen approfondi du squelette calcaire permet de déterminer les coraux.

Répartition de l'espèce
Océan Indien ouest tropical dont la mer Rouge, Somalie, Tanzanie, Kenya, Mozambique, Afrique du Sud, Yémen, Oman.
Zones de répartition pour la recherche par secteur
L'espèce Mycedium umbra - corail peau d’éléphant peut être partiellement présente dans ces zonesMer Rouge
Indien Ouest nord
Indien Ouest central nord
Indien Ouest central sud
.
Carte avec le relief bathymétrique  Carte avec les frontières des nations
Carte de répartition par zone MR IOn IOcn IOcs


























Classification cladiste de l'espèce
Clade   Innovations biologiques et caractères dérivés propres
Métazoaires  pluricellulaire, collagène
Eumétazoaires  cavité digestive unique, système nerveux, cellules musculaires
Cnidaires  cellules urticantes: les cnidocytes
Genre / Espèce  Mycedium umbra

Classification linnéenne
Rang taxinomique   Nom latin   Nom en français
Règne  Animalia  Animal
Embranchement  Cnidaria  Cnidaires
Classe  Anthozoa  Anthozoaires
Sous-classe  Hexacorallia  Hexacoralliares
Ordre  Scleractinia  Madrépores
Famille  Merulinidae  
Genre / Espèce  Mycedium umbra  corail peau d’éléphant

Lien sur cette fiche corail peau d’éléphant - Mycedium umbra
http://souslesmers.free.fr/f.php?e=2020



Les photographies, vidéos et textes de ce site sont la propriété de leur auteur.
Toute duplication même partielle est possible pour une utilisation non commerciale
avec l'accord préalable de l'auteur et en conservant le nom de l'auteur sur les documents.
Tous droits réservés 2006-2020 © souslesmers.fr