souslesmers.fr recherche RECHERCHE cagnotte ÉVOLUTION liste des espèces ESPÈCES jeux sur les photos JOUER créer une nouvelle fiche CRÉER liste des participants PARTICIPANTS lexique des mots utilisés GLOSSAIRE liens internet utile pour l'identification des espèces LIENS
ascidie encroûtante des Bermudes
Distaplia bermudensis scientifique qui a décrit l'espèce en premier décrit par Van NameWillard Gibbs Van Name : 1872-1959 docteur en biologie du American Museum of Natural History, 1902
autres noms : Distaplia des bermudes, ascidie des Bermudes, ascidie encroûtante géométrique
nom anglais : Bermuda distaplia, geometric overgrowing tunicate
Tunique commune
Tuniciers / Ascidies composées / Tunique commune
Taille adulte 2cm - 10cm
Profondeur 5 - 30m

L'ascidie encroûtante des Bermudes est composée d'individus ou zoïdeszoïde : animal élémentaire qui compose les organismes coloniaux chez les bryozoaires ou les tuniciers (ascidies). qui se développent dans une tunique blanche commune avec un petit siphon inhalant généralement noir, rond et bien marqué, et se regroupent en cercle autour d'un siphon cloacal commun. La coloniecolonie : Réunion de plusieurs individus d'une même espèce. forme un ensemble aux motifs géométriques. L'aspect et la couleur peuvent être différents : plus dense et rosâtre, marron clair ou orangé par exemple. Le nom commun proposé est issu du nom scientifique de l'espèce.

Couleurs

blanc

noir
Fiche espèce n°499 créée par Jack HARRANG
suivante
Distaplia bermudensis - ascidie encroûtante des Bermudes
[789] mer des Caraïbes | Martinique - France | arrondissement du Marin | Baie du Diamant | Rocher du Diamant | 10m
Jack HARRANG | 13 mai 2008
mu770SW flash interne.
© Tous droits réservés

Espèces ressemblantes et leur répartition
Comparaison de trois ascidies Distaplia
The non-indigenous ascidian Distaplia bermudensis in the Mediterranean :
Comparison with the native species Distaplia magnilarva and Distaplia lucillae sp. nov.
.

Biotope
Distaplia bermudensis vit dans le biotope suivant : fonds rocheux ou coralliens.

Généralités
Pour la plupart des ascidies, une simple photo ne permet pas d'identifier l'espèce avec certitude, seul un examen microscopique est déterminant. Elles se nourrissent en inhalant de l'eau par le siphon buccal qui passe ensuite par les branchiesbranchial : qui comporte des organes internes ou externes chez les animaux aquatiques leur permettant de respirer en utilisant l'oxygène dissous dans l'eau. et traverse la cavité péribranchiale. L’eau et les nutriments sont absorbés grâce au mucus tapissant la paroi interne avant de ressortir par le siphon cloacalcloaque ou cloacal(e) : cavité ou orifice commun aux voies intestinales, urinaires et génitales. La nourriture filtrée et dirigée vers l'estomac, les déchets sont rejetés par l'anus situé dans le siphon cloacalcloaque ou cloacal(e) : cavité ou orifice commun aux voies intestinales, urinaires et génitales. La tunique est composée de tunicine, substance proche de la cellulose des végétaux, ce qui est unique dans le règne animal. Les ascidies sont hermaphroditeshermaphrodite : Individu doté des organes reproducteurs mâles et femelles soit de façon simultanée soit de façon successive au cours de leur vie., la fécondation a lieu dans l'eau et donne naissance à une larve en forme de têtard de 2 à 3 mm de long. La queue comporte une corde dorsale, une épine dorsale primitive appelée notocorde, qui leur permettent de nager librement et disparait au stade adulte ainsi que la majeure partie de leur système nerveux. A ce stade, elles se fixent sur des roches ou d'autres objets et forment des colonies. Bien qu'elles ressemblent à de simples organismes, leur cycle de vie est assez complexe. Leur notocorde et système nerveux permettent de les classer dans le clade des cordés auquel les humains appartiennent.

Répartition de l'espèce
Atlantique Ouest tropical dont Bermudes, Bahamas, mer des Caraïbes ; Atlantique Est dont Méditerranée, Manche et mer du Nord.
Fréquence de répartition
légende de la carte de répartition © aquamaps/fishbase/gbif/obis
carte répartition de l'espèce

Zones de répartition pour la recherche par secteur
L'espèce Distaplia bermudensis - ascidie encroûtante des Bermudes peut être partiellement présente dans ces zonesAtlantique Ouest central nord
Atlantique Ouest central sud
Atlantique Ouest sud
Atlantique Est nord
Méditerranée
.
Carte avec le relief bathymétrique  Carte avec les frontières des nations
Carte de répartition par zone AOcn AOcs AOs AEn MED


























Classification cladiste de l'espèce
Clade   Innovations biologiques et caractères dérivés propres
Métazoaires  pluricellulaire, collagène
Eumétazoaires  cavité digestive unique, système nerveux, cellules musculaires
Bilatériens  symétrie bilatérale
Deutérostomiens  système nerveux dorsal, formation de l'anus avant la bouche
Pharyngotrèmes  fentes pharyngées ciliées
Chordés  chorde
Urochordés  
Genre / Espèce  Distaplia bermudensis

Classification linnéenne
Rang taxinomique   Nom latin   Nom en français
Règne  Animalia  Animal
Embranchement  Chordata  Cordés
Sous-embranchement  Tunicata  Tuniciers
Classe  Ascidiacea  Ascidies
Ordre  Stolidobranchia  
Famille  Styelidae  
Genre / Espèce  Distaplia bermudensis  ascidie encroûtante des Bermudes

Autres noms scientifiques non-valides
Holozoa bermudensis (Van Name, 1902)

Lien sur cette fiche ascidie encroûtante des Bermudes - Distaplia bermudensis
http://souslesmers.free.fr/f.php?e=499



Les photographies, vidéos et textes de ce site sont la propriété de leur auteur.
Toute duplication même partielle est possible pour une utilisation non commerciale
avec l'accord préalable de l'auteur et en conservant le nom de l'auteur sur les documents.
Tous droits réservés 2006-2020 © souslesmers.fr