souslesmers.fr RECHERCHE ESPÈCES JOUER CRÉER PARTICIPANTS GLOSSAIRE LIENS
holothurie à fourrure
Astichopus multifidus scientifique qui a décrit l'espèce en premier décrit par SluiterCarel Philip Sluiter : 1854-1933, zoologiste allemand, 1910
nom anglais furry sea-cucumber, fissured sea cucumber
Concombre de mer
Echinodermes / Holothuries / Concombre de mer
Taille adulte max. 50cm
Profondeur 4 - 35m

L'holothurie à fourrure a le corps beige à brun-vert couvert de papilles sur le dessus et les cotés. Ses nombreuses papilles donnent l'apparence d'une fourrure. Le corps mesure jusqu'à 40cm et 9cm de large typiquement. Le dessous est blanc et plat.

Couleurs

blanc

marron

vert
Fiche espèce n°1131 créée par Eric GUIDOUX
suivante
Astichopus multifidus - holothurie à fourrure
[1670]  mer des Caraïbes | Martinique - France | arrondissement de Saint-Pierre | Saint-Pierre | Plage de Saint-Pierre | 7 m
Eric GUIDOUX | 16 novembre 2009
A proximité du ponton de la plage - u770

Espèces ressemblantes et leur répartition
Atlantique ouest : Astichopus multifidus taches blanches sur le corps entourant des papilles
Indo-Pacifique : Holothuria pervicax papilles brun-rouge ; Holothuria fuscocinerea podia entourés d'une bague noire
Astichopus multifidus - holothurie à fourrure
Astichopus multifidus
holothurie à fourrure
Holothuria pervicax - holothurie pervicax
Holothuria pervicax
holothurie pervicax
Holothuria fuscocinerea - holothurie rose cendrée
Holothuria fuscocinerea
holothurie rose cendrée

Généralités
Les holothuriesholothurie : échinoderme à corps mou et allongé comprenant les concombres de mer vivent sur des fonds divers : sable, vase, éboulis, fonds durs ou herbiers. Elles se déplacent en rampant sur le substrat par contraction de leur corps et à l'aide des pieds ambulacrairesambulacraire : les pieds ambulacraires ou podia des échinodermes sont rétractiles et munis de ventouses pour leur déplacement. Détritivoresdétritivore : qui se nourrit de débris d’animaux ou de végétaux, elles prélèvent les particules organiquesorganique : Qui provient de tissus vivants, par opposition à chimique. du sédiment ingéré qu'elles rejettent en formant de longs chapelets de sable nettoyé, facilement repérables par les plongeurs. A l'une des extrémités de leur corps se trouve la bouche entourée de tentacules rétractiles destinés à saisir le sable et à identifier le lieu. L’orifice anal ou cloacalcloaque ou cloacal(e) : cavité ou orifice commun aux voies intestinales, urinaires et génitales se situe à l’autre extrémité et c'est par celui-ci que certaines espèces d'holothuries holothurie : échinoderme à corps mou et allongé comprenant les concombres de mer rejettent de longs filaments blancs et collants pour se défendre, appelés tubes de Cuvier. Pour se reproduire, les mâles et les femelles se redressent et libèrent leurs gamètesgamète : Cellule reproductrice mâle (spermatozoide) ou femelle (ovule). en pleine eau. Quelques espèces sont aussi capables de se scinder en deux (scissiparitéscissiparité : mode de reproduction asexuée caractérisé par la division de l'organisme en deux parties qui formeront chacune un individu complet.), chaque partie se régénérant en deux mois environ, l’essentiel étant reconstruit entre 7 et 9 semaines. Certaines espèces se ressemblant beaucoup, seule une étude des spiculesspicule : partie en calcaire, silice ou chitine, en forme d'aiguille inférieure à 0,1mm, constituant le squelette des éponges, tuniciers, certains octocoraliaires et échinodermes. permet de les différencier. Pricipalement en Asie, elles sont consommées après un traitement long et complexe avant d’arriver à la bêche de mer ou le trépang, nom du produit final. Ebouillantées pour éliminer les spiculesspicule : partie en calcaire, silice ou chitine, en forme d'aiguille inférieure à 0,1mm, constituant le squelette des éponges, tuniciers, certains octocoraliaires et échinodermes. du tégumenttégument : tissu organique qui recouvre le corps des animaux comme la peau ou les écailles et l’holothurineholothurine : substance secrètée par les holothuries toxique pour les poissons, elles sont séchées ou fumées avant d'être mangées le plus souvent en soupe.

Particularités de l'espèce
Cette espèce peut "nager" par mouvements ondulatoires.

Répartition de l'espèce Astichopus multifidus - holothurie à fourrure
Atlantique ouest
repéré en rouge sur la carte à compléter
mer des Caraïbes, golfe du Mexique
carte répartition de l'espèce mer_caraibes golfe_mexique

















Zones de répartition pour la recherche par secteur
L'espèce Astichopus multifidus - holothurie à fourrure peut être partiellement présente dans ces zonesAtlantique Ouest central nord
.
Carte avec le relief bathymétrique  Carte avec les frontières des nations
Carte de répartition par zone AOcn


























Classification cladiste de l'espèce
Clade   Innovations biologiques et caractères dérivés propres
Métazoaires  pluricellulaire, collagène
Eumétazoaires  cavité digestive unique, système nerveux, cellules musculaires
Bilatériens  symétrie bilatérale
Deutérostomiens  système nerveux dorsal, formation de l'anus avant la bouche
Échinodermes  
Genre / Espèce  Astichopus multifidus

Classification linnéenne
Rang taxinomique   Nom latin   Nom en français
Règne  Animalia  Animal
Embranchement  Echinodermata  Echinodermes
Sous-embranchement  Eleutherozoa  
Super-classe  Cryptosyringida  
Classe  Holothuroidea  Holothuries
Sous-classe  Aspidochirotace  
Ordre  Aspidochirotida  
Famille  Stichopodidae  
Genre / Espèce  Astichopus multifidus  holothurie à fourrure

Autres noms scientifiques non-valides
Stichopus multifidus Sluiter, 1910

Lien sur cette fiche holothurie à fourrure - Astichopus multifidus
http://souslesmers.free.fr/f.php?e=1131



Les photographies, vidéos et textes de ce site sont la propriété de leur auteur.
Toute duplication même partielle est possible pour une utilisation non commerciale
avec l'accord préalable de l'auteur et en conservant le nom de l'auteur sur les documents.
Tous droits réservés 2006-2017 © souslesmers.fr