souslesmers.fr RECHERCHE ESPÈCES JOUER CRÉER PARTICIPANTS GLOSSAIRE LIENS
murène à tête jaune
ou murène à bandes brunes
Gymnothorax rueppellii scientifique qui a décrit l'espèce en premier décrit par McClellandJohn McClelland : 1800-1883 naturaliste britannique, 1844
nom anglais yellowhead moray
Murène
Poissons / Poissons osseux / Murène
Taille adulte 55cm - 80cm
Profondeur 1 - 55m

La murène à tête jaune a un corps serpentiforme allongé de couleur gris bleuté avec des bandes verticales gris foncé qui deviennent noires au niveau de la nageoire dorsale. De larges points foncés sont intercalés entre ces bandes sur la nageoire dorsale. Sa tête est jaune avec deux bandes gris clair à marron qui ne se rejoignent pas sous le corps.

Couleurs

gris

jaune

marron

bleu

noir
Fiche espèce n°1348 créée par Willy COUARD
Gymnothorax rueppellii - murène à tête jaune
[2181]  mer Rouge | Égypte | Egypte sud | Marsa Nakari | récif nord Marsa Nakari | 1 m
Pascale VRAY | 7 octobre 2010
Photo prise de nuit près de la plage à très faible profondeur - Canon G11

Espèces ressemblantes et leur répartition
Indo-Pacifique : Gymnothorax enigmaticus bandes verticales jointent sous le corps, tête jamais jaune.
Généralités
Les murènes vivent généralement dans les cavités (cavernicoles ou cryptiquecryptique : Espèce qui vit ou se trouve cachée dans les grottes, cavernes, anfractuosité.) des zones rocheuses ou des récifs coralliens, et parfois sur les fonds sableux ou couverts d'algues. Leur peau est épaisse et visqueuse pour mieux se glisser dans les anfractuosités. Pour respirer, elles ne cessent d'ouvrir et de fermer leur gueule pour alimenter leurs branchies.branchies : Organes internes ou externes chez les animaux aquatiques leur permettant de respirer en utilisant l'oxygène dissous dans l'eau. Le plus souvent de nuit, elles chassent et se nourrissent de poissons (piscivorepiscivore : Qui se nourrit de poissons.), de crustacéscrustacé : Arthropode à respiration branchiale possédant une carapace dure. ou de mollusques. Pour chercher leurs proies, elles se fient à leur odorat très sensible, plutôt qu'à leur mauvaise vue. Lors d'une capture de poulpe, elles utilisent parfois une remarquable technique pour arracher le tentacule du mollusquemollusque : animal au corps mou, composé d'une tête, d'une masse viscérale, et d'un pied; dépourvu de squelette interne, non articulé, généralement muni d'une coquille externe ou interne. : elles forment un noeud près de leur queue et le font remonter jusqu'à leur tête puis arrachent le tentacule immobilisé. Des petites crevettes ou des labres nettoyeurs pénètrent dans leur bouche pour ôter les restes alimentaires ainsi que les parasitesparasite : Organisme incapable de vivre par lui-même, il vit aux dépends d’un autre organisme appelé hôte dont il tire sa nourriture. sur leur peau : relation commensale.

Particularités de l'espèce
Active surtout la nuit, Gymnothorax rueppellii est très craintive et peut être agrissive. On la trouve sur les platiers et les lagons où elle se nourrit principalement de poissons, crustacéscrustacé : Arthropode à respiration branchiale possédant une carapace dure. ou poulpes.

Danger
Les murènes se défendent quand on les dérange ou lorsqu'elles se sentent menacées par exemple en bloquant leurs issues de fuite. Leur morsure peut être profonde et la salive venimeuse peut s'y infiltrer. De plus, les chairs atteintent peuvent s'infecter du fait de présence de souillures alimentaires interdentaires. En cas de morsure, il est nécessaire de bien désinfecter la plaie si l’on veut obtenir une guérison plus rapide.

Répartition de l'espèce Gymnothorax rueppellii - murène à tête jaune
Indo-Pacifique de la mer rouge aux îles Hawaï, Marquise et de Mangareva jusqu'aux Australes
Fréquence de répartition
légende de la carte de répartition © aquamaps/fishbase/gbif/obis
carte répartition de l'espèce

















Zones de répartition pour la recherche par secteur
L'espèce Gymnothorax rueppellii - murène à tête jaune peut être partiellement présente dans ces zonesMer Rouge
.
Carte avec le relief bathymétrique  Carte avec les frontières des nations
Carte de répartition par zone MR


























Classification cladiste de l'espèce
Clade   Innovations biologiques et caractères dérivés propres
Métazoaires  pluricellulaire, collagène
Eumétazoaires  cavité digestive unique, système nerveux, cellules musculaires
Bilatériens  symétrie bilatérale
Deutérostomiens  système nerveux dorsal, formation de l'anus avant la bouche
Pharyngotrèmes  fentes pharyngées ciliées
Chordés  chorde
Myomérozoaires  développement embryonnaire: segmentation d'avant en arrière du mésoderme en somites
Crâniates  crânes
Vertébrés  vertébres
Gnathostomes  mâchoires
Ostéichthyens  os
Actinoptérygiens  nageoires rayonnées
Actinoptères  vessie gazeuse, os supra-angulaire dans la mandibule inférieure
Néoptérygiens  os symplectique dans l'articulation de la mâchoire
Halécostomes  os maxillaire mobile de la mâchoire supérieure lorsque la bouche s'ouvre
Téléostéens  os prémaxillaire mobile
Genre / Espèce  Gymnothorax rueppellii

Classification linnéenne
Rang taxinomique   Nom latin   Nom en français
Règne  Animalia  Animal
Embranchement  Chordata  Cordés
Sous-embranchement  Vertebrata  Vertébrés
Super-classe  Osteichthyes  Poissons osseux
Classe  Actinopterygii  épineux, à nageoires rayonnées
Sous-classe  Neopterygii  
Infra-classe  Teleostei  
Super-ordre  Elopomorpha  
Ordre  Anguilliformes  
Sous-ordre  Muraenoidei  
Famille  Muraenidae  Murènes
Sous-famille  Muraeninae  
Genre / Espèce  Gymnothorax rueppellii  murène à tête jaune

Autres noms scientifiques non-valides
Echidna zebra (Non Shaw, 1797)
Gymnothorax nubile (Non Richardson, 1848)
Gymnothorax punctatofasciatus Bleeker, 1863
Muraena nubila (Non Richardson, 1848)
Muraena punctatofasciata (Non Bleeker, 1863)
Dalophis rueppelliae Mcclelland, 1844
Gymnothorax petelli (Bleeker, 1856)
Gymnothorax ruepelliae (Mcclelland, 1844)
Gymnothorax rueppelliae (Mcclelland, 1844)
Gymnothorax ruppeli (Mcclelland, 1844)
Gymnothorax ruppelli (Mcclelland, 1844)
Gymnothorax ruppelliae (Mcclelland, 1844)
Gymnothorax rueppelliae (Mcclelland, 1844)
Gymnothorax signifer Bliss, 1883
Lycodontis petelli (Bleeker, 1856)
Lycodontis rueppelli (Mcclelland, 1844)
Lycodontis rueppelliae (Mcclelland, 1844)
Muraena petelli Bleeker, 1856
Muraena ruppelli (Mcclelland, 1844)

Lien sur cette fiche murène à tête jaune - Gymnothorax rueppellii
http://souslesmers.free.fr/f.php?e=1348



Les photographies, vidéos et textes de ce site sont la propriété de leur auteur.
Toute duplication même partielle est possible pour une utilisation non commerciale
avec l'accord préalable de l'auteur et en conservant le nom de l'auteur sur les documents.
Tous droits réservés 2006-2017 © souslesmers.fr